Béatrice Guillemont est docteure en droit et est rattachée au Centre d’Études et de Recherches Comparatives sur les Constitutions, les Libertés et l’État (CERCCLE) de l’Université de Bordeaux. Le 15 janvier 2021 elle a soutenu sa thèse de doctorat en droit intitulée « Recherches sur le droit de la probité des élus de la République » et a été élevée au grade de docteure en droit avec les félicitations du jury à l’unanimité. Ses travaux de recherche ont par ailleurs été récompensés le 30 janvier 2021 par le Prix Éthique Anticor. ATER à l’Université de Bordeaux, elle s’intéresse particulièrement à la lutte contre la corruption et les conflits d’intérêts des élu·e·s, des hauts fonctionnaires et des responsables publics et politiques, aux règles juridiques en matière de transparence et particulièrement de transparence financière, et aux mutations contemporaines affectant le mandat électif public. Elle a par ailleurs développé une expertise concernant les autorités administratives indépendantes, et particulièrement la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP). Béatrice Guillemont est régulièrement invitée par les médias (presses écrite et audio-visuelle) pour analyser l’actualité. Membre de l’équipe scientifique de L’Observatoire de l’éthique publique depuis 2018, elle est désormais membre du Conseil d’administration. Enfin, elle est en charge des réseaux sociaux de L’Observatoire ainsi que des relations avec les parlementaires.